Portail SCPI

Investir dans une SCPI avec une assurance vie, est-ce une bonne idée ?

L’engouement des investisseurs français pour l’immobilier et pour l’assurance-vie est un fait qu’on n’a plus besoin de prouver. Un montage qui combine deux faits aux multiples avantages. Est-ce réellement une bonne idée d’associer un placement une SCPI avec un contrat d’assurance-vie ?

Une fiscalité avantageuse

En étant associée à un contrat-vie, une SCPI est soumise aux mêmes modalités d’impositions assignées à une assurance-vie. Par la suite, cet investissement peut enchaîner des revenus exonérés d’impôt, à condition que la combinaison soit toujours d’actualité durant la validité du placement auprès de la SCPI. Bien entendu, selon les règles fiscales du contrat-vie, un retrait après la huitième année de placement peut être assigné à une valeur taxable, mais à moindre mesure.

Une importante source de bénéfices pour les gros contribuables

Selon Portail SCPI, les gros contribuables trouvent une importante source de bénéfices avec ce type d’investissement. Mis à part la valeur réduite des taxes, ils peuvent également prétendre percevoir des rendements plus importants, même après la soustraction des frais.

Des assureurs réticents

Même si la combinaison d’un placement en SCPI et d’un contrat-vie présente son lot d’avantages, on ne peut pas aussi nier que les assureurs sont assez réticents sur ce type d’investissement. En effet, pour ces derniers, cette option est comme une sorte de paris risqués. En France, de nombreux investisseurs en SCPI via un contrat d’assurance-vie sont contraints de racheter leurs parts une fois les délais du placement achevé. Pour arriver à trouver des repreneurs, ils doivent s’imposer sur un marché secondaire. On peut donc constater une perte considérable sur ce point. Certains investisseurs iraient même jusqu’à proposer des réductions de frais d’acquisition jusqu’à 2,5 % de la valeur du bien. Aussi, ce type d’acquisition présente un nombre de fonds limité sur le marché immobilier. On n’en compte souvent qu’une vingtaine dans une localité. Les assureurs accaparent souvent un pourcentage élevé de la part immobilière (une valeur qui s’élève à 15 %) en guise de participation aux bénéfices.

Quelques astuces

Pour pouvoir profiter de ce type d’investissement, il est plus préférable d’opter pour des contrats-vies qui génèrent 100 % des bénéfices sur la base du placement en SCPI. On doit aussi s’assurer que les parts en vente sont assignées à des éventuels frais de gestion à prix raisonnables. Le cas échéant, l’investisseur pourra voir rapidement disparaître une partie non négligeable de son rendement en SCPI. On doit également vérifier la fiabilité des frais de versements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *